•  
  •  
 

e-Scripta Romanica

Title

An example of the limits of the Latin calque in the description of the name: the case theory in the 18th century

French Title

Un exemple des limites du calque latin dans la description du nom : la théorie des cas au XVIIIe siècle

Abstract

When describing the different components of French speech, the grammarians of the sixteenth and seventeenth centuries resorted, like their predecessors, to Latin, viewed then as a model of excellence. More specifically, as far as the noun is concerned, their emulation led them to declare that its occurrence varies in gender, number, and case, just as with its ancient counterpart. Far from constituting an obstacle, the difficulty surrounding the lack of case morphemes in the French substantive is circumvented: in French, the declension of the noun is more properly that of the article, an anteposed occurrence that both clarifies the reference implied by the noun element and varies according to the grammatical function occupied by the noun group. Thus the occurrence la femme (subject or direct object) corresponds to the nominative and the accusative, while the occurrence à la femme (indirect object) would equate to a dative. This theory, already endangered in the sixteenth and seventeenth centuries, was very widely challenged in the eighteenth century. The controversy did nothing to discourage Régnier-Desmarais (1706) and Vallart (1744), who defend the theory of case variation and establish declension paradigms that they clarify and justify at length (first part). Their well-supported arguments clash with reports by Girard (1744) and Du Marsais (1769), who perceive the Latin calque as a syntactic misinterpretation and a misunderstanding of the characteristics of the article, at the time a poorly-regarded class of words (second part). Beauzée (1767) reconciles the two trends, claiming that even if the noun does not undergo declension, French remains a case language as far as the pronoun is concerned. Thereby restoring the legitimacy of the case while limiting it to a precise type of word, he more generally questions the role of this grammatical category (third part).

French Abstract

Au moment de décrire les parties d’oraison du français, les grammairiens des XVIIe et XVIIIe siècles se tournent, comme leurs prédécesseurs, vers le latin, perçu comme un modèle d’excellence. Plus spécifiquement en ce qui concerne le nom, cette imitation les conduit à décréter que cette occurrence varie comme son homologue antique en genre, en nombre et en cas. La difficulté liée à l’absence de morphème casuel du substantif français, loin de constituer un frein, est contournée : en français la déclinaison du nom serait surtout celle de l’article, occurrence antéposée qui tout en précisant la référence opérée par l’élément nominal, varie au gré de la fonction grammaticale occupée par le groupe nominal. Ainsi, l’occurrence la femme (sujet ou complément d’objet) correspondrait au nominatif et à l’accusatif, tandis que l’occurrence à la femme (complément d’attribution) équivaudrait à un datif. Cette théorie, déjà en péril aux XVIe et XVIIe siècles, est très largement remise en cause au XVIIIe siècle. La controverse ne décourage pas Régnier-Desmarais (1706) et Vallart (1744), qui défendent la thèse d’une variation en cas et établissent des paradigmes de déclinaisons, longuement explicités et justifiés (première partie). Leurs argumentations étayées se heurtent aux exposés de Girard (1744) et de Du Marsais (1769), qui perçoivent le calque du latin comme un contresens syntaxique et une méconnaissance des caractéristiques de l’article, classe de mots en mal de statut (deuxième partie). Beauzée (1767) réconcilie les deux tendances en affirmant que si le nom ne possède pas de déclinaison, le français reste une langue casuelle en ce qui concerne le pronom. Rétablissant ainsi la légitimité du cas tout en le limitant à un type de mots précis, il s’interroge plus globalement sur le rôle de cette catégorie grammaticale (troisième partie).

Keywords

noun, article, parts of speech, 17th-century French grammars, 18th-century French grammars

French Keywords

nom, article, parties d’oraison, grammaires françaises du XVIIe siècle, grammaires françaises du XVIIIe siècle

References

AUROUX S. (1989) : Histoire des idées linguistiques, Coll. Philosophie et Langage, Pierre Mardaga, vol. 1.

BEAUZÉE N. (1767) : Grammaire générale et raisonnée ou Exposition raisonnée des éléments nécessaires du langage, pour servir de fondement à l’étude de toutes les langues ; Paris, J. Barbou, 2 vol.

BUFFIER C. (1709) : Grammaire françoise sur un plan nouveau : pour en rendre les principes plus clairs et la pratique plus aisée; Paris, France-expansion, 1972.

CHESNEAU DU MARSAIS C. (1769) : Logique et principes de grammaire, Paris, Hachette, 1971, 2 vol.

CHIFLET L. (1659) : Essay d’une parfaite grammaire de la langue françoise : où le lecteur trouvera en bel ordre tout ce qui est de plus nécessaire […], Paris, Champion, 1972.

D’OLIVET (Thoulier) P.-J. [1767] (1771) : Remarques sur la langue française, Genève, Slatkine reprints, 1968, 2e édition.

GIRARD G. (1747) : Les vrais principes de la langue françoise ou la parole réduite en méthode, conformément aux loix de l’usage, Genève, Librairie Droz, 1982, 2 vol.

IRSON C. (1656) : Nouvelle méthode pour apprendre facilement les principes et la pureté de la langue françoise, contenant plusieurs Traitez De la Prononciation, De l’Orthographe […], Genève, Slatkine reprints, 1973.

LALLOT J. (2012) : Études sur la grammaire alexandrine, Paris, J. Vrin.

MAUPAS Ch. (1632) : Grammaire et syntaxe française contenant reigles bien exactes et certaines de la prononciation, orthographe, construction & usage de notre langue […], Paris, France-expansion, 1973, réimpression de la 2e édition.

RÉGNIER-DESMARAIS F. S. [1705] (1706) : Traité de la grammaire françoise, Genève, Slatkine reprints, 1973, réimpression de la 2e édition.

RESTAUT P. (1730) : Principes généraux et raisonnés de la grammaire françoise : par demandes et réponses […], Paris, France-expansion, 1973.

VALLANGE (de) [1719] (1721) : Grammaire française raisonée qui ensègne la pureté et la délicatesse de la langue avec orthographe […], Paris, France-expansion, 1973, 2e éd.

VALLART J. (1744) : Grammaire françoise, Paris, France-expansion, 1972.

First Page

27

Last Page

42

Language

fre

Share

COinS